Les Chroniques CD

Blues Magazine N°13

- Juillet 1999 -


Old Blusters - "Just One" - 4 Cds
 

Les experts en géographie sont formels : si on trace une ligne entre Paris et Chicago, cette ligne traverse la Bretagne (vous pouvez vérifier). Voilà qui ne devrait pas surprendre les fans de Blues : après le succès de Doo The Doo, après l'excellent album de Honeymen il y a quelques mois, voici les Blusters. Amis des premiers et de Zeb avec qui ils ont joué quelque temps, les Blusters tournent ensemble depuis plusieurs années et présentent Just One, qu'ils ont autoproduit, comme l'aboutissement de leur travail. On s'attend donc par expérience à un disque honnête et sympa, comme le Blues français en propose régulièrement. Et dès la première écoute on se dit qu'on a eu l'esprit étroit. Le choix et la variété des morceaux (uniquement des reprises), la qualité d'interprétation, un feeling irréprochable et jamais démonstratif, le chant nullement pénalisé par l'accent (qui est parfois le problème des Bluesmen français), tout est parfais et fait de Just One un album à découvrir absolument.

Benoît Chanal


Bobby Dirninger - "Bringin' it all Back" - 4 Cds
 

Bringin' it all Back est un nouveau disque d'un Bluesman hexagonal. Bobby Dirninger chante très, très, très bien et joue bien de la guitare et du piano. Il s'est entouré sur cet album de pointures telles que Zora Young une des grandes voix du Chicago Blues. Vince Agwada (guitare) sideman de Buddy Guy entre autres.Jimmy Bock (Hammond B3) a accompagné Chuck Berry ou encore Philippe Menard bien connu pour ses one man show. Vincent Pasquier (contrebasse) et soliste de l'orchestre national de France et de Paris, et oui ça n'empèche pas d'aimer et de jouer du Blues, comme quoi !... Et d'autres musiciens de même acabit. Vous l'aurez compris, des "Musiciens" qui contribuent a faire de ce Cd un très bel album.Quelques compos personnelles et des reprises revisitées et originales comme l'excellent "Baby please don't go" en acoustique et guitare indienne ! "After Midnight", "Jimmy Reed's", "Night time is the right time" ou Bobby est tout simplement divin au piano. Tout est en place, très bien enregistré. Un conseil ne laissez pas passer ce disque.

Christian Le Morvan


Robert Johnson - "King of the Delta Blues Singers" - Columbia / Sony Music - 4 Cds
 

Ceci n'est pas une nouvelle compilation, mais une réédition de l'album de 1961 remasterisé avec en bonus une version inédite de "Traveling Riverside Blues" qui à elle seule peut mériter l'achat de ce Cd. 17 titres sur les 29 que Robert Johnson a écrit pendant sa courte carrière entre 1936 et 1937 pour le label Vocalion et "Perfect de Crossroad" à "Terraplane Blues" en passant par "Preachin Blues". Mais vous ne trouverez pas les classiques "Dust my Broom" ou "Sweet Home chicago". Enfin, quoi dire de plus sur l'oeuvre de Robert Johnson, tout a été dit sur ce mythe qui aurait signé un pacte avec le diable, ce coureur de jupons mort à 27 ans, empoisonné par un mari jaloux. Il a influencé et influence encore toute une génération. Retrouvez dans ce Cd les textes sombres et dramatiques des compositions qui ont un sens, cette voix et cette guitare envoûtante. Un album essentiel pour tout amateur de Blues

Christian Le Morvan


Adrian Byron Burns - "Back To The Wood" - Bluetrack Records - 4 Cds
 

Une ode au Blues acoustique, voilà en quelques mots le qualificatif que je donnerai à cet album "Back To The Wood" d'Adrian Byron Burns. Une réelle découverte pour ma part, mais quelle découverte ! Alternant les compositions personnelles et les reprises de standarts, Adrian Byron Burns vous séduira par son jeu tout en finesse, en technique et justesse des notes. Parfaitement secondé par Roger Innis (basse) et Alan Hardman (batterie), Adrian Byron Burns vous emmènera sur un chemin pavé de notes qui sonnent diablement juste et émaillé d'un feeling juste. Un album qu'il convient de se procurer au plus vite, pour le seul plaisir de retrouver ce bon vieux Blues cher à nos oreilles et à notre coeur. "Ain't No Sunshine", "Crossroads", "Big Boss Man", "Oreo Cookie Blues", "Sitting On The Top Of The World", "Hard Way" mais également des compositions comme "Trippin' Over The Wire", "PC Blues", "A Place Of Your Own", autant de titres qui méritent une
mention spéciale pour leur interprétation et le feeling qui s'en dégage. Malgré tout, s'il est un petit regret que l'on peut avoir à l'écoute de cet album, celui-ci concerne la voix d'Adrian Byron Burns, un chant pas toujours convaincant, et qui tend parfois plus vers la Pop que vers le Blues, dommage. Aux guitaristes avertis, je recommande cet album pour le réel plaisir qu'il procure en l'écoutant, aux simples amateurs de Blues musiciens ou non, je leur dirai "Allumez votre platine Cd, déposez-y cet album, vous allez aimer !"

Emmanuel Roze


John Primer & The Teardrops - "The Zoo Bar Vol.6" - Wolf records - 4 Cds
 

Le 6ème volume de la collection "The Zoo Bar", ce club de Lincoln  (Nebraska) est consacré à John Primer et son band. Ce power trio avec Nick Holt (Bass / Voix), Michael Scott (Drums / Voix) et John Primer (Guitare / Chant) qui a débuté sa carrière très tôt, après une courte tournée avec Willie Dixon's All stars, a ouvert pour Muddy Waters. Puis a accompagné Magic Slim avant de fonder son propre groupe. Cet album est dans la pure tradition du Chicago Blues. Un répertoire allant de Jimmy Reed à Willie Dixon (Easy Baby) en passant par BB King dont l'influence est omniprésente et une compo "My Baby's Gone". Le tout est bien envoyé avec beaucoup de feeling. Easy Baby est le quatrième album de John Primer pour le compte du label Wolf. Bon guitariste, bon chanteur, certains d'entre vous l'ont d'ailleur peut-être vu lors de son passage en France cet hiver dans la tournée du Chicago Blues Festival. Il n'y a rien à jeter, tout est bon. Si vous aimez le Blues électrique traditionnel vous aimerez cet album sans nul doute.

Christian Le Morvan


Aynsley Lister - "Ruf" - 4 Cds
 

Voilà le genre d'album que l'on aime écouter de nombreuses fois sans se lasser. Aynsley Lister, ce jeune chanteur guitariste nous offre un Cd plein de feeling qui en charmera plus d'un. Au programme 12 titres, les uns meilleurs que les autres. Une guitare Blues, très, très bien utilisée, une voix adaptée au style de musique et un mélange de rythmes passant du Rock "Won't Take U Back" au Blues lent traditionnel "Five long years". Un enregistrement de très bonne qualité technique. Si vous tombez sur cet album chez votre disquaire, précipitez vous dessus, vous ne le regrettez pas !

Yvan Levasseur


Big Bill Morganfield - "Rising Son" - Voodoo Records / Dixiefrog - 4 Cds
 

Voici le premier album de Big Bill Morganfield, fils du célèbre Muddy Waters. Et il ne fait pas les choses à moitié puisqu'il s'entoure des musiciens qui ont accompagné son père et qui ainsi sont devenus des légendes (toutes proportions gardées) du Blues. C'est ainsi que l'on retrouve Bob Margolin à la guitare, Pinetop Perkins au piano, Willie Smith à la batterie, Paul Ocher à l'harmo et Robert Stroger à la bassse. C'est clair, cela ne peut que tourner et cela tourne ! Avec des compos et des reprises du papa "Screamin' & Cryin'". Néanmoins, les compos sonnent comme des reprises, ainsi "Left Hand Blues" ressemble étrangement à "Crossroads" et "Diamonds At Your Feet" rappelle "My Babe". On excusera le fiston mais attention à côté de ça certains titres sont bons, la voix grave est belle, les musiciens sont bons, alors...

Johann Astorg


Lonnie Johnson - "The Blues" - Fremeaux - 4 Cds
 

Lonnie Johnson est un musicien atypique dans l'univers du Blues. D'abord parce ce qu'il ne s'est pas antonné à ce style, loin sans faut : Jazz et variété ont également jalonné sa carrière, soit comme leader, soit comme accompagnateur. Ensuite parce que cet éclectisme n'était pas un choix uniquement musical, mais traduisant son refus d'être étiqueté "Bluesman". Reconnu comme le précurseur de la guitare solo, son influence est revendiquée là encore bien au delà du Blues, s'étendant de BB King à Charlie Christian en passant par Chet atkins ! La compilation qui nous est proposée ici ne se contente pas d'additionner les titres, le choix des morceaux manifeste la volontéé de présenter plusieurs facettes de Lonnie Johnson avec en fil conducteur son jeu de guitare, la richesse de la notice biographique et les notes, historiques et musicales, sur chaque morceau, renforcent l'impression que le musicien comme l'auditeur ne sont pas traités à la légère. Un travail remarquable pour découvrir ou redécouvrir un de ceux auquels les amateurs de Blues doivent le plus.

Benoît Chanal


Lazy Lester - "All Over You" - Antones / Night and Day - 4 Cds
 

Envoûtant ! Dommage que Lazy Lester ne soit plus prolifique (un disque tous les trois ans) ! Il est et restera un harmoniciste comme un chanteur de premier plan. Dans ce dernier Cd, il faut retenir : "The Sun Is Shinning" pour la partie harmonica, "Nothing But The Devil" pour le chant et la guitare, "My Home Is A Prison" pour le chant. Sacré travail, sacré talent. A consommer sans modération....

François De Vernon


Eugène Hideaway Bridges - "Born To Be Blue" - Blueside - 4 Cds
 

Révélation discographique de la fin 98 et une des têtes d'affiche du Chicago Blues Festival lors de la tournée française de cet hiver, E.H Bridges fils de Hideway Slim guitariste de Blues louisianais, a sorti un nouvel album très Delta Blues entre tradition et contemporain. 10 titres qu'il a composé dont deux à la manière de Sam Cooke une de ses grandes influences, produit par Mike Vernon, c'est une référence que l'on retrouve aux percusssions, très bien accompagné par Peter Zivkovic (piano), Robin Clayton (basse), Alan Savage (batterie), James Hallawell (orgue), et Georges Chandler au chant. E.H Bridges est un très bon chanteur, un bon guitariste aux sons parfois aériens dans des titres comme "If You Don't Wanna Love Me"ou "Aching Heart" et "Good Thang" très inspirés par BB King. Un Cd très limpide avec ce côté flamboyant à découvrir absolument.

Christian Le Morvan


Al Garner & The Roadrunners - "Leavin' Tennesse" - Black Magic - 4 Cds
 

Attention, on craque ! ! ! Pour être honnête, peu d'entre nous ont déjà entendu parler de Al Garner et pourtant... Batteur de formation et issu de la scène de Nashville du milieu des années 60, c'est pour redynamiser cette fameuse scène R&B que le sieur Al Garner s'est entouré cette fois ci des Roadrunners. Un groupe où tout respire le Blues déchirant ! Guitare impeccable, nappes d'orgue efficace, des cuivres prodigieux et surtout la voix exceptionnelle de Al Garner. Il s'est entouré de nombreux invités : Earl Gaines, Sonny Tyler "Little" Charles Walker... Si en plus, on vous dit que la production est impeccable, alors là vous n'avez plus le choix....

Thomas Puyregner


 

retour