Les Chroniques CD

de Blues Magazine N°18

- Octobre 2000 -


Miguel M & The Brachay's Blues Band - 4 CDs

Ce disque a été enregistré live au Chesterfield Café en récompense d'un tremplin Blues remporté haut la main ! Le CD commence par un court instrumental de présentation compos‚ par le talentueux guitariste Lorenzo Sanchez, et continu avec des reprises revisitées de Willie Dixon, Elmore James, Robert Johnson etc...Et bien sûr les compos de Lorenzo / Miguel M ! Musicalement parfait, le groupe tourne rond, le feeling, la voix chaude et puissante de Miguel M faisant le reste... L'excellente section de cuivres dirigée par le trompettiste / arrangeur Stéphane Matuchet est un apport considérable, à titre d'exemple la version de "Superstition" est impressionnante. Sans oublier les amis de passage qui sont venus taper le boeuf : Claude Langlois, Greg Szlapczynski, Franck Ash, Karim Albert Kook... Avant tout, il faut les voir sur scène mais procurez vous ce disque quand même !

Christian Le Morvan


Blues De Picolat - "Carrer De L'Angel" - 4 CDs

Et le Blues catalan de Perpignan, vous connaissiez ? Ba ouais, ça existe, et même que c'est très bien quand on a envie de bien rigoler tout en se prenant une sacrée claque par ce savoureux mélange Country / Blues postwar matin‚ de cuivres. Et c'est pas le genre de groupe à nous pondre les énièmes reprises de Muddy
Waters, pas du tout, que des compos (à moins qu' Albert King nous ait caché un "Diumenges a la tarda" ?). OK, ça a beau être de chez nous, ça lorgne quand même bien sur Chicago, parfois ça tire vers la Louisianne, mais y'a comme quelque chose qui me fait penser que c'est pas américain pure souche. Les textes ? Ca doit être ça, car ils sont tous en catalan et c'est surprenant de voir le résultat de cette langue sur les douzes mesures ! Nous, à Blues Mag, on aime bien ce genre d'initiatives, surtout quand c'est super bien fait, alors on le fait savoir ! Et vous, procurez vous l'album c'est une très bonne surprise !

Thomas Puyregner


Chump Change - "New Money's Coming" - 4 CDs

Voilà un groupe tourné vers l 'avenir. La nouvelle monnaie arrive  "New money's coming" (Euroblues), leur 4 ième CD. Issu de la région de Nîmes, avec pour leader Rolf Lott, d'origine allemande, ce quartet nous sert son 2 ième CD "live", après avoir déjà oeuvré en 95 et 97. Ce CD auto produit, enregistré le 11 mars 2000 au "Stevenson" à Cassagnas, nous expose les qualités artistiques de bons Blues quelque peu jazzy, avec de belles reprises de Willie Dixon (Same Thing), Muddy Waters (The Blues Had A Baby), Otis Rush (I Can't Quit You Baby) et Willie Mabon (I Don't Know), et autres traditionnels....Ca fait du bien d'entendre l'accent de Rolf se livrer … quelques commentaires en français, entre presque chaque morceau chant‚, malgré tout en anglais. Avec eux : Chump change, la petite monnaie fera de petits ruisseaux qui feront de grandes rivières... A suivre... porte-monnaie en mains ! J'adhère complètement ! Contact : tel-fax : 04 66 85 25 08

Jean-Marcel LAROY


Bill Wyman - "Groovin'" - 4 CDs

Qui aurait pu parier que parmi les Stones d'origine, celui dont la carrière solo serait la plus honorable serait le discret Bill Wyman ? Depuis qu'il a renoncé à suivre le Barnum de ses anciens collègues dans leur relevés réguliers des compteurs, Bill réunit périodiquement les Rhythm Kings pour se faire plaisir avec des albums délibérément rétros mêlant Jazz et Blues. Ce troisième album enchaîne reprises ("I put a spell on you", "Groovin', Daydream") et inédits (Bill rappelle, avec des titres comme "Tell you a secret" et "Streamline woman" qu'il sait aussi composer) avec un swing toujours impeccable, comme si mettre la virtuosité et l'expérience au service de l'authenticité et de la tradition était la chose la plus naturelle au monde. On a du mal à imaginer que ce vieux Bill lui-même, dont le jeu de scène avec les Stones consistait principalement à battre des paupières ait pu rester stoïque pendant l'enregistrement. Dans le langage d'un musicien anglais, se faire plaisir doit se dire "groovin'".

Benoit Chanal


Ronnie Earl - "Healing Time" - 4 CDs

Le Blues de Ronnie Earl est à forte influence jazzy façon Larry Carlton, et comme il n'utilise que rarement un chanteur ce nouveau CD est entièrement instrumental, ce qui pourra déplaire à certains qui ont besoin d'entendre des voix ! Et même si cela peut paraître "musique de fin de soirée", "Healing Time" est un bien bel album très soft avec entre autre ses nappes de claviers (Anthony Géraci ou Jimmy McGriff Hammond B3). La musique de Ronnie Earl a quelque chose de sensuel : guitares aériennes, sonorités feutrées, voix planantes comme "Blues For Shawn" "Bella Donna" ou "Amazing Grace", un beau passage acoustique un peu à la Django dans "Idle Moment", une reprise de "Catfish Blues" qui nous change des habitudes. Et puis le reste est à l'avenant, composé en grande
partie par lui-même. Alors si vous êtes saturés, voire blasés, de Blues traditionnel, et si vous n'êtes pas un inconditionnel e Chicago Blues, Texas Blues ou NYC Blues, voici une bonne façon de se laver les oreilles !

Christian Le Morvan


Deborah Coleman - "Soft Place To Fall" - 4 CDs

Après l'excellent "Where The Blues Begins" voici le troisième album de Deborah Coleman, la blueswoman qui monte, qui monte... Deborah, c'est le Blues conjugué au féminin avec un goût prononcé pour le Real Electric Blues à la Albert Collins ! Non seulement elle chante très bien mais en plus elle sait faire briller le son de sa Telecaster ce qui donne … "Soft Place To Fall" un ensemble plutôt Rock dont trois titres sont composés par la belle. Décidément, cette jolie fille nous dévoile toutes les facettes de son talent ! Aller un petit regret, les photos intérieurs façon Playboy (le torse caché par la guitare...). Un peu racoleur mais voilà un CD qui mérite largement les 100 et quelques francs réclamés par votre disquaire !

Christian Le Morvan


Smokin' Joe Kubek - "Bite Me" - 4 CDs

Après "Take Your Best Shot", chroniqué dans le N°11 de Blues Mag, Smokin' Joe Kubek  nous offre à nouveau avec "Bite Me" un très bon disque de Urban Blues. Si vous avez beaucoup écout‚ leur précédent disque, à la première écoute, "Bite Me" paraït  moins prenant. Cette impression disparaît rapidement et  les rythmes appuyés, les solos purs de Smokin' Joe, les riffs et la voix chaude de Bnois King reprennent toute leur place au fil des morceaux. La majorité des titres restent plus Rock que Blues à l'exception de "Ready To Learn" où l'harmonica électrifié de Mark Kazanoff s'exprime pleinement. L'alternance des morceaux lents et Rock font qu'il est difficile de ne pas taper inconsciemment du talon, ou d'avoir envie de swinguer (dans le cas contraire la consultation d'un médecin est fortement recommandée). A l'écoute de ce disque, dont certains morceaux feront esquisser quelques sourires aux fans, puisque l'on y retrouve des phrases complètes du
disque précédent, on aspire à assister à l'un des 250 concerts qu'ils donnent dans l'année aux USA.  

Bernard Monnot


Richard Boals - "That's The Truth" - 4 CDs

Comme beaucoup d'excellents musiciens américains, Richard Boals n'est pas connu en Europe et on ne peut que le regretter. Après les trois premiers disques "Pieces from the eclipse" de juillet 1998, "On A Different Path" et "Access Denied" pressés en1999, l'influence de Chuck Berry sur ce guitariste aux multiples
facettes est flagrante dans ce nouveau disque. En l'écoutant, on se croirait revenu aux années 50-60. Le style, pour les vieux renards de Blues Mag qui chroniquent les C.D., n'est pas nouveau, il n'y a donc rien d'innovant musicalement dans ce disque... par contre, quelle pêche !  Les 11 titres sont tous bons. Les Boogies sont enlevés avec les solos bien propres de Richard Boals et John Marx, la touche de cuivre des sax de Jonny Viau et de Troy Jenning, et le piano de Tom Mahon. Le dernier titre du disque "Your Love Is Killing Me", un slow Blues, est un petit bijou où la voix de Richard Boals et sa guitare font merveille. Après avoir tourné dans les bars du Colorado et de l'Ohio, participé à de multiples festivals, les musiciens du groupe font preuve d'une technique instrumentale évidente sur les morceaux rapides, et sur les quelques morceaux plus lents, le feeling est bien là. On attendra avec impatience le prochain disque en souhaitant uniquement qu'il soit un peu plus Bluesy.

Bernard Monnot


Alvin Youngblood Hart - "Start With The Soul" - Coup de Coeur du Chroniqueur

J'espère pour vous que vous connaissez ce gars-là... Allez, je vais être honnête, je n'en avais jamais entendu parler avant de mettre son disque dans la platine. Mais quand on a écouté, waouh la claque ! Après, quand on nous dit que ce gars là a quand même eu le WC Handy Award du meilleur nouvel artiste de Blues on
comprend mieux. Et pour cause, quelle richesse de style ! C'est un tel mélange de style mais, attention, pas les mélange où on passe tout au shaker et on en ressort une dizaine de morceaux à peine comestibles, non non, un vrai mélange où on passe du bon vieux Blues acoustique traditionnel au Blues électrique bien furieux, à la Country bien de là-bas, au R&B, et même à l'acid-jazz si on fait bien gaffe ! Faut dire qu'avoir appris la guitare tout seul en écoutant aussi bien Jimi Hendrix, Howlin' Wolf et Franck Zappa, ça ne pouvait franchement pas nous donner un clone de quoi que se soit. Troisième album, donc, pour ce Alvin Youngblood Hart dont j'ai finalement retenu le nom. Vous pouvez y aller, pour adepte des coktails explosifs (et alcoolisés !!!).

Thomas Puyregner


Taj Mahal - "Shoutin' in Key" - 4 CDs

Enregistré au cours d'une série de trois concerts au Mint à Los Angeles, cet album nous confirme de nouveau que Taj Mahal est un véritable troubadour de la musique américaine. Sur ce live, il nous présente un mélange de 13 compositions originales et standards, dont "EZ Rider", "Ain't That A Lot Of Love" et ses classiques "Corrina" "Leavin' Truck" et "Mailbox Blues". C'est beau, c'est puissant, c'est carré, mais on n'en attendait pas moins d'un vieux briscard comme lui (plus de 40 ans de carrière quand même !). En plus, et c'est rare dans les enregistrements live de Blues, pour une fois on entend le public !!! Vous hésitez ? pourtant, avec Taj Mahal c'est définitivement sans risques...

Thomas Puyregner


Mason Casey - "Reefer Smokin' Man" - 4 CDs

On vous l'avait dit dans notre numéro de juillet que cet harmoniciste, Mason Casey, avait un je-ne-sais-quoi de plus ,qui fait la différence avec les autres harmonicistes. Une rencontre, en quelque sorte de Muddy Waters et d'AC/DC, c'est ainsi qu'il est défini par Popa Chubby qui en a fait la découverte et qui en est le producteur. Accompagnement de qualité de Zach Zunis à la guitare, et de Popa Chubby lui-même, sur 3 morceaux, ce qui donne un punch supplémentaire (on le reconnaît sur "Gone Back To Amsterdam (Reefer Smokin' Man)", "I' m Ready", et "Stone Cold Alone". L'ensemble ressemble un peu au style des "Fabulous Thunderbirds", et on peut dire que ce que fait Mason Casey est... fabuleux !...

Jean-Marcel Laroy


BB King et Eric Clapton - "Riding With The King" - Indispensable

BB King et Eric Clapton ont certes très souvent joué ensemble (Clapton a même été déjà invité sur un disque du King) mais ils n'avaient jamais enregistré un disque complet tout les deux, c'est désormais chose faite ! Déjà la pochette : Eric Clapton est au volant d'une superbe limousine décapotable et conduit le roi du Blues en personne et leurs guitares respectives, Lucille et Blackie, en passagères... Plutôt sympa, ils ont l'air de bien s'amuser ! Quant au CD, c'est un vrai bonheur, ces échanges de vocaux entre BB et sa grande voix profonde de vieux bluesman et celle d'Eric Clapton dont le timbre colle si bien au Blues. Et puis ces joutes de guitares avec le vibrato main droite inimmitable de monsieur Riley Ben King et la touche incomparable de "slow hand" font de cet album un grand moment de blues. "Riding With The King" est une compilation de leurs titres blues préférés avec des reprises de John Hiatt, Big Bill Bronzy, "Key To The Highway" en acoustique etc... Ainsi que des reprises d'anciens titres phares de BB comme "Ten Long Years" "Three O'Clock Blues" ou encore "Day Of Old". En tout, douze morceaux composent cet album ou l'on ressent cette osmose entre nos deux guitar-heroes. A noter également, de belles interventions au piano de Joe Sample. Un petit regret quand même, pourquoi n'ont-ils pas tenté de composer ensemble un ou deux morceaux pour l'occasion ? De toute façon, un CD indispensable à votre discothèque réalisé par deux personnages de grands talents qui donnent au Blues toutes ses lettres de noblesse.

Christian Le Morvan


 

retour