Les Chroniques CD

de Blues Magazine N°22

- Octobre 2001 -


Siryel Blues Band - " Strange Man " - Coup de Cœur du Chroniqueur

syriel blues band.jpg (49582 octets)

Autoproduction - SBB001WK

Contact: 04.67.45.39.64

Le groupe de Montpellier composé de Siryel (lead guitare et chant), de Steph (basse), de Sergio (clavier) et de Guy (batterie), a autoproduit ce disque de 13 titres. L'ambiance du Blues est bien là, et reflète toute les influences des artistes de renom qui ont influencé le groupe, et son leader, Siryel: John Lee Hooker, Muddy Waters, Robert Johnson. L'harmonie du groupe est bien mise en valeur par un bon mixage: la batterie et la basse ne masquent pas les autres instruments ou la voix, comme certaines rythmiques "marteau pilon" que l'on entend trop souvent. Les solos de guitare ou de clavier sont propres, en place, et pleins de relief. Le ton y est, et la maîtrise instrumentale des musiciens est évidente, en particulier celle du guitariste /chanteur. Ses solos électriques donnent la couleur, avec l'aide du claviste, aux morceaux du groupe et, dans les 5 derniers titres acoustiques du disque, il chante, en s'accompagnant seul en picking, des reprises mythiques de Robert Johson, Willie Dixon... Ce très bon disque comprend trois compositions du groupe qui, par leur bonne facture, se fondent parfaitement à l'ambiance musicale. Ce disque qui va du Blues acoustiques de Robert Johnson et Willie Dixon, en passant par le blues électrique de Buddy Guy, pour arriver à celui de Popa-Chubby - et aboutir à celui de Siryel Blues band - ne peut que vous ravir. Il est digne d'être dans votre discothèque aux côtés de vos meilleures compilations.

Bernard Monnot


Coup de Blues - "Down Home" - Coup de Coeur

Coup d'Blues.jpg (31861 octets)

Autoproduit

Coup d'Blues ne vient pas du fin fond du Mississippi, mais du très fond de l'île de France, très exactement de Butry sur Oise, petite commune du Val d'Oise. Duo acoustique créé il y a quelques années par Patrick Sibili - guitare, dobro, harmonica et chant (voix claire et suave) - et Dominique Bruneau - guitare, dobro, harmonica, piano et chant (voix puissante et rocailleuse). Ce premier disque de nos deux compères est assez Roots, ils revisitent des vieux standards, de "Honky Tonk Woman" (des Stones) ou la voix de Dominique Bruneau fait merveille comme dans "Bad Love" (L Allison) version acoustique instrumentale et originale, "Knockin' On Heaven's Door" (B Dylan) en passant par "Crossroad" (C Russell), "Love In Vain" (R Jonhson) avec sifflements d'oiseaux et dobros langoureux ou bien encore une belle reprise de "Stormy Monday" (T.B Walker) avec un beau chorus tout en finesses à la guitare électrique cette fois de Patrick Sibili, bien soutenu des nappes du piano de Dan. Ils ont composés 6 titres, tous en anglais, curieusement, ils ont du mal a adapter au Blues des textes en français dans la langue de Molière ! "What Do I Do When I'M Blue" et "On The Way Back Home", 2 Blues chaloupés, "Spring Is In The Air" ballade de Country qui sent bon le feu de bois, "I Need Somebody" et "You Must Be Strong", 2 ballades bien interprétées par Patrick Sibili, et "Stones In My Pocket" Blues oppressant de Dominique Bruneau au chant et piano, superbe ! Quelques amis sont venus pour certains titres assurer la rythmique comme Thibaut Chopin (chorus / harmonica), bassiste habituel de Benoît Blues Boy, Véro (chorus), Mister Leclerc (harmonica), Jean Luc (batterie), Dan (piano) et Patrick (basse). Un bon disque, 15 titres, sans prétentions, fait avec de tous petits moyens, pour un grand résultat. Si vous aimez le Blues roots, le dobro, l'harmonica, n'hésitez pas à vous le procurer. Un coup de cœur pour un Coup d'Blues. cet album entièrement fait à la maison est un autoproduit, donc disponible uniquement chez de rares disquaires. Ainsi pour leur donner un coup d'pouce, vous ne le regretterez pas, 2 solutions : surfer et écouter des extraits du CD sur leur site, ou téléphoner à Patrick au 06.76.48.82.32. Pour le site : http://www.geocities.com/coupdblues

Christian Le Morvan


Jean Jacques Milteau - "Memphis" - 4 CDs

Milteau.jpg (24993 octets)

 

Qui a dis que nos bluesmen Français avaient un complexe face aux Américains, car après Patrick Verbeke à la Nouvelle Orléans et Benoit Blue Boy à Austin, c’est au tour de Jean Jacques Milteau d’aller enregistrer son dernier album à Memphis. Et il s’est entouré de musiciens prestigieux qui sont également de très bons chanteurs (Little Milton, Mighty Mo Rodgers et Mighty Sam McClain), car il faut le dire Jean Jacques Milteau n’est pas un grand chanteur, et d’ailleurs il ne pousse même pas la chansonnette sur ce disque, préférant laisser la place à ses invités et se consacré à l’harmonica. Comme vous pouvez l’imaginer le Memphis sound est la avec des nappes de cuivres de qualité qui viennent colorer chaque morceau. Bien qu’étant le leader de ce disque Jean Jacques Milteau ne cherche pas à prédominer les autres musiciens. Le compagnon de route, Manu Galvin est évidemment présent à la guitare, tout comme Little Milton, quand à Mighty Mo Rodgers il assure aussi quelques parties de claviers. Les instrumentaux alternent avec les morceaux chantés tour à tour par chacun des invités. Enfin si vous aimez le Memphis Blues avec un de nos meilleur harmoniciste, sautez sur l’occasion.

Stéphane Biset


Blues Breakers - "Live On The Road" - 4 CDs

Blues Brakers.jpg (30998 octets)

 

Celia

Voilà un live comme je les aime…Vivant d’un bout à l’autre!

Ce CD enregistré en janvier 2000 à la Mounède de Toulouse laisse transpirer l’énergie de ce power trio que les habitués des festivals de Blues français ont sûrement dû croiser et apprécier. Ce CD est à la hauteur de leur prestation scénique, peut-être, le guitariste est-il un peu trop bavard, parfois, mais c’est toujours le "défaut" de ce genre de formation. En tous cas, c’est Français, ça groove, et c’est Tant Mieux !..

Toxic Nina.


Peter Nathanson - "Houdoo Guru" - Coup de cœur du chroniqueur

 

XIII Bis Records

On peut être originaire du Massachussetts et sentir le Blues… Peter en est la preuve et c’est tant mieux pour nous. Il allie des paroles intelligentes à sa grande sensibilité naturelle, une voix plutôt douce mais pas mièvre que je préfère plus dans des titres plus rythmés tels que " Trying To Find Someone " et " Sing And Playing The Blues " ou Patrick Verbeke et son fils viennent apporter avec justesse comme toujours la touche indispensable. D’excellents musiciens, notamment le pianiste Jacy Desmond brillant dans " Landslide ", entourent et supportent le talent de Peter Nathanson. Un cd homogène en qualité qui flirte un peu avec le jazz où les années 70 dans " Don’t Throw Your Love Away " que j’ai particulièrement aimé. Peter distille tout au long de cet album un jeu de guitare accrocheur et sensible tout à l’image de cet artiste sincère et discret. Une carrière à suivre et un album à écouter et à conserver sans aucun doute !

Nina Van Horn


 

Le Boogie Woogie Par Les Femmes - 4 CDs

Boogie Woogie par les femmes.jpg (26815 octets)

Body & Soul

Voici un double CD qui déménage à vous faire entrer sans tarder les guiboles en action ! Noires et blanches, des chanteuses et pianistes virtuoses ont occupé le devant de la scène dans les années quarante, quand les mâles furent incorporés dans les unités combattantes et leur laissèrent le champ libre. Elles surent apporter à ce style la beauté de leurs voix et leur talent d’instrumentistes. Entre rag, blues et jazz, les morceaux interprétés par ces dames, Helen Humes, Ella Fitzgerald, Marion Abernathy, Hadda Brooks, Ella Mae Morse, Mary Lou Williams, Camille Howard ou Dorothy Donegan, exultent d’énergie et ne sentent pas l’eau de rose. Une mention spéciale est faite à deux guitaristes : Memphis Minnie et Marylin Scott. Un plus pour le livret bien documenté.

Monique Pouget


Super Black Blues - "T Bone Walker / Joe Turner / Otis Spann" - 4 Cds

Super Black Blues.jpg (28260 octets)

RCA Victor

Beau cadeau de la part de RCA Victor, distribué par BMG qui a ressorti et remasterisé ce disque enregistré en 1969 par Bob Thiele et regroupant 3 figures du Blues, T. Bone Walker, Joe Turner et Otis Spann, dans une sorte de Jam Session aux accents du Mississippi, de la Californie et de Kansas City, leurs origines respectives. 4 titres seulement pour 37 minutes de vrai bonheur. A commencer par "Paris Blues" de T Bone Walker, 14 minutes, merveilleux échanges vocaux entre T Bone et Joe Turner où ils se demandent si Paris est une "Good Place" ou une "Bad Place" ! Supporté par le piano d'Otis Spann, géant !!! "Here Am I Broken Hearted" et le sax d'Ermie Watts en arrière plan. "Jot's Blues" de T B W, difficile d'imaginer chanter le Blues autrement, où le piano d'Otis Spann excelle. Le dernier titre "Blues Jam" de T Bone, également où ils rivalisent tous de Swing et de feeling sur la puissante voix de Joe Turner et celle de T Bone. Nos 3 gaillards sont accompagnés de Georges "Harmonica" Smith, un des meilleurs représentant de l'harmo, Ron Brown à la basse, Arthur Wright à la guitare, Ermie Watts au Sax ténor, quel souffle ! Et Paul Humphrey à la batterie. Un disque sans formalités, la longueur des titres, la spontanéité et la compréhension intuitive de ces artistes, rend cet album absolument passionnant. Seule la courte durée de cet album n'a pas permis de le classer en Indispensable !!!

Si vous ne possédez pas la version vynil de 1969, vite procurez vous Super Black Blues.

Christian Le Morvan


 

Michael Burks - "Make It Rain" - 4 Cds

Mickael Burks.jpg (20165 octets)

Alligator

Nous avons vu ce garcon à la finale du Blues Estafette d’Utrecht, en novembre 2000, où il s’est avéré être excellent showman, et l’une des révélations du festival (voir Blues Magazine n° 20). Ce CD n’est pas décevant par rapport à ce que nous avons vu sur scène. Douze titres bien dosés entre Blues lent et rapide, peu de compositions personnelles (2), mais une façon affirmée de jouer de la guitare, et une voix à la Albert King auquel il rend hommage sur "Everybody’s Got their Hand Out". Le final "Voodoo Spell" acoustique ajoute un attrait certain à ce CD qui trouvera une place de choix dans votre Cdthèque. Attention Michael Burks est un Bluesman qu’il va falloir suivre.. ! Il promet…

Jean-Marcel Laroy


 

Bill Frissel - "Blues Dream" - 4 CDs

 

Nonesuch 7559-79615-2 distribué par Warner Music

Si cet album n’était pas une pure merveille, je n’en parlerais pas. Le titre peut tromper. Si le blues s’entend comme le faisait Miles Davis ( "  All Blues "), ce recueil constitue un très grand moment de cool blues avec un Ron Miles impérial à la trompette. Si l’on réduit cette musique au 12 bar, il reste " Outlaw" , un douze mesures instrumental minimaliste sculpté dans le cristal de six cordes d’une précision et d’une pureté diabolique. Ce bijou voisine avec des morceaux plus intimistes et deux sublimes pièces de country : " Pretty Stars Were Made To Shine " et " The Tractor " où Greg Leisz donne toute la mesure de ce qu’il sait faire lorsqu’on lui confie une lap steel vintage. Un monument qui dans une autre rubrique mériterait un coup de cœur et que les disquaires, vu son éclectisme, vont encore ranger n’importe où….

Patrice De Rendinger


Terry Evans - "Mississippi Magic" - 4 CDs

Evans.jpg (38318 octets)

Audioquest Music, distribution par Socadisc

Voici un disque qui porte bien son nom, il nous plonge de façon "magique" au coeur du Blues, de la Soul et du Gospel du Delta du Mississippi ! Une des chansons s’appelle "Blues and Wine", et c’est du bon crû, …comme les autres d’ailleurs ! Monsieur Terry Evans qui a la voix puissante et rauque des bluesmen noirs du Sud tient la guitare acoustique, il signe de nombreux titres, et il en joue même un de Willy Dixon. Il s’est entouré d’excellents musiciens, aussi bien noirs que blancs, avec entre autres, un très bon harmoniciste du nom de John "juke" Logan. Citons aussi Jess Samsel, Jeff Alvini, Kenny Dew, Phil Bloch, Jorge Calderon, David Woodford et Brian Zsupnik. Les parties vocales sont assurées par Willie Green Jr et Ray Williams. La pochette le montre avec de superbes chaussures bi-colores noires et blanches ( à l’image dela couleur de peau de ses musiciens), posant fièrement devant une voiture américaine de collection. Il a de quoi être fier, car son CD, qui est unr réussite , ne déparera dans votre Blues discothèque !

Jean-Pierre Morvan.


Cajun Swamp Music (Clifton Chénier) - 4 Cds

 

Charly CPCD 8237

Il ne s’agit que de la réédition du concert de 1977 au festival de Montreux paru déjà sur Charly CDX 2 et sur Tomato. Mais la magie Clifton Chénier opère encore et il enterre les jeunots du zydéco sans problème. Pour vous faire plaisir, si vous ne l’avez pas encore (à prix moyen chez Red Lick en GB) et réécouter " Les Haricots Ne Sont Pas Salés " (on ne plaisante pas avec le français chez les amis helvètes !) " Marcher Plancher ", " Here Little Girl ", " Jambalaya ", " I’M A Hog For You " ou sa version du " Pinetop’s Boogie Woogie " qui remplirait encore facilement les pistes de danses du pays des bayous !

Bernard Boyat


retour