Tremplin

Blues sur Seine 2004

au CAC G Brassens de

Mantes la Jolie


Cette année encore, pour la cinquième édition du tremplin, 8 finalistes ont été présélectionnés parmi 72 groupes, et répartis en deux catégories : électro acoustique (Bulldog Gravy, Kap Blues, Sophie Kay et Stilllife) et électrique (Bourbon Street, Quart de Bleu, Spoonful et Without). Tous ces groupes devaient répondre à l'exigence de ne jamais avoir été distribué par un label commercial.

La finale a donc débuté vers 14 h 00, Jean Guillermo prenant la parole pour présenter cette édition, puis place à notre poète bleu, j'ai nommé Mike Lécuyer, accompagné cette année par le nom moins poète Fred Delforge. Chaque groupe a eu droit à des éloges très fouillés et plein de perspicacité.



Le tirage au sort en avait décidé ainsi, c'est les cinq nordistes de Dunkerque, Without qui allumaient le feu : comme àleur habitude, une présence scénique sans faille, une attaque blues rock imparable pendant vingt minutes. Que du bonheur. La barre était déjà placée très haut.

 

 






Le deuxième groupe à se présenter, était Kap Blues, trois compères venus de régions différentes. Kap Blues c'est une voix, des textes en français. Du bon blues comme on en demande plus souvent.

 

 





Le troisième participant, Bourbon Street, était attendu de pied ferme. Les Limousins ont dispensé un blues électrique assez décevant. Originalité et prestation scénique n'étaient pas non plus au rendez-vous.

 

 

 




Place aux Angevins de Quart de Bleu, ils concourraient en catégorie électro acoustique mais aussi pour le prix de la Sacem récompensant les textes en français. Une excellente prestation.

 

 

Au tour du duo de l'Essonne Stillife, un guitariste unique et un chanteur. Un rythme pas toujours carré, le public est resté discret sur la prestation, certes difficile en duo, des deux compères.


Et voici la parisienne Sophie Kay. Pour cette occasion, elle s'était entourée de Little Victor à la guitare qui avait décidé de la seconder uniquement, et de Thibault Chopin à la contrebasse. Des rythmes impeccables, des textes en français retraçant, somme toute, la vie de tous les jours, vingt minutes très intéressantes sous le charme féminin de Sophie.

 



Avant dernier dans l'ordre de passage, les Normands de Spoonful ont enflammé la salle. Très électrique, très fort aussi, ils ont tenu le public en haleine durant leur set. A la fin une standing ovation ne trompait pas. La messe semblait dite.

 



Mais c'était sans compter sur le dernier dans l'ordre de passage, et pour cause, ces six gars du Vaucluse, les Bulldog Gravy, devaient mettre en place leur matériel, voyez plutôt : une double pédale venant frapper sur une valise en carton, une douille d'obus en guise de cloche, même une boîte de vitesse de Citroën C15. A cela vous ajoutez un portique fait de chaînes, de tubes et autres accessoires pour percussionniste en mal de sonorité atypique, un son de guitare saturé, une contrebasse et la voix gouleyante de Mike, américain d'origine en France depuis plus de trente ans. Le public en redemandait sans fin.

 

Le jury a eu beaucoup de mal à départager les groupes tellement le niveau était homogène et élevé. Grâce aux différents partenariats, les prix suivants ont été décernés :
- Prix spécial Festiblues Montréal au groupe Normand Spoonful.
- Prix spécial Cognac Passions Blues à Bulldog Gravy.
- Prix spécial Cahors Blues Festival à Spoonful.
- Le prix spécial Sacem (1000 €), récompensant les compositions en français a été attribué à Kap Blues.
- Le prix Blues sur Seine catégorie électrique à Spoonful.
- Le prix Blues sur Seine catégorie électro acoustique à Bulldog Gravy.

Après la pause du dîner, la musique a déferlé dans le café concert Luther Allison du Centre Georges Brassens. Interventions des jeunes Québécois présents sur le festival ou de Muriel, de par sa belle voix, puis Youri un jeune Breton de Paris qui dispensait un blues très roots. Kap Blues a rendu un dernier hommage à un ami disparu le matin même, en récitant un poème de Bernard Dimey, avant de reprendre le bœuf jusque très tard.

Pour ce millésime, les Normands Spoonful ont raflé trois des six prix, devant les sudistes Bulldog Gravy qui ont grâce à leur originalité, décroché aussi une programmation au Festiblues de Montréal. Bravo à tous les participants pour cette excellente débauche de bons blues. Ce marathon du blues a été orchestré par Mike Lécuyer accompagné de Fred Delforge. Ces deux compères ont plus d'un mot dans leur sac bleu et nous ont fait partager d'agréables moments.

A noter, la remise à Mike Lécuyer du Bottlenet 2004 pour le meilleur site web : La Chaîne du Blues.

Remercions encore toute l'équipe de bénévoles, managée par l'incontestable maître Jean Guillermo. Bravo et surtout continuez !!!

Claudine Delhal, Bernard Monnot et Claude Jandin
Crédit photographique : Claudine Delhal et Claude Jandin


retour