Frenchy News

et

Potins Bleus

Mars 2008


 


24 Mars 2003

Victor Démé sort son 1° album

Fort d'une carrière de plus de 30 ans au Burkina Faso, Victor Demé sort son premier album !

Même si cette galette a demandé 30 années pour murir dans son esprit, Victor n'était pas resté inactif. Agé de 45 ans, veuf depuis 3 ans, il a eu 6 filles à élever, dans des conditions plutôt précaires. Alors, le Blues, il connaît !

Je n’ai jamais eu que ma guitare pour m’en sortir, et ma machine à coudre est-il fier dire. En effet, il a grandi au sein d'une famille où la couture était une tradition, depuis des générations. Mais c'est de sa mère, Aminata Démé, une des griottes les plus célèbres de la ville, qu'il a reçu talent, culture et improvisation. Il apprend donc le chant, avant de s'exiler en Cote d’Ivoire, afin de quitter la tradition musulmane pour se convertir au catholicisme.

Il se forge une solide réputation dans les clubs ivoiriens au sein du fameux orchestre Super Mandé, aux cotés de Abdoulaye Diabaté.

C'est alors qu'il rentre au Burkina Fasso, en 1988, pour participer à l'élan artistique national. Il passe alors sur de nombreuses radios et gagne plusieurs radios crochets, mais il doit se cantonner, pour subsister, à reprendre des classiques de Salif Keita, dans les différents clubs qu'il fréquente.

Mais, à partir de 2004, contre vents et marées, luttant contre le bamba demi, cette maladie qui lui ronge les gencives, il fini par rencontrer des personnes qui lui font confiance : il enregistre une première compilation, un hommage aux femmes du Burkina Fasso, Burkina Mousso.

Souhaitons que cet album trouve auprès du public européen et mondial, le succès mérité. Comme le dit Victor : avec l'avance que je viens d'obtenir, je vais pouvoir m'acheter une nouvelle guitare.

Ah, frénésie de l'argent, si tu nous épargnait en rendant tes richesses à ce qui en ont besoin !


17 Mars 2008

Jazz à Casa ou le Blues du Maroc

Le 1° Avril, débutera la troisième édition du Festival de Jazz à Casablanca, Jazzablanca. Outre le fait de permettre à cette belle ville du Maroc, de devenir une plateforme musicale incontournable, cette édition va rassembler des talents multiples, et donner un plateau plutôt varié : de Gloria Gaynor à Bettye Lavette, en passant par la Gréco-guinéenne Elisabeth Kontomanou pour le coté féminin, et chez les hommes, le chanteur marocain Vigon partagera la scène avec l'incontournable Bernard Allison ! Rien que du beau monde. La seule difficulté pour les organisateurs, demeure le financement. En effet, le festival n'est pas encore à sa vitesse de croisière, pour permettre à plus de 80 000 personnes, de pouvoir assister à ces concerts gratuitement. L'organisation matérielle reste un gros défi, mais espérons que la notoriété va permettre, dans les prochaines années, à ce que ce festival deviennent un évènement incontournable... et gratuit.

Vive le Blues de Casablanca


10 Mars 2008

Guy Belanger : son nouivel album

Depuis plus de trente ans, Guy Belanger souffle dans son harmonica au Quebec. Au départ, des petites salles, intimistes, lui permettent de rencontrer et de partager le Blues avec des personnages comme Bob Walsh. Ensuite, pendant 4 ans, il joue au sein du groupe Delta Blues Band, toujours au Quebec, en effectuant plus de 250 dates par an sur tout le Canada. Au cours de ces années, il rencontre des grands noms, de Muddy Waters à James Cotton, en passant par Big Mama Thorton.

En 1987, aux cotés de Bob Walsh dont il a rejoint le groupe, il traverse l'Atlantique pour le Festival de Musique de Gralas, à Nantes. Depuis cette date, il participe, dès qu'il le peut, aux festivals avec Bob Walsh et son groupe.

Mais c'est en août 2003 que le grand public fait la connaissance de Guy Belanger, Gaz Bar Blues, un film québécois, réalisé par Louis Belanger, son frère, lui permet de mettre son talent en plein jour, aux cotés de Claude Fradette, aux guitares acoustique, électrique, slide et lap steel, harmonium indien et dobro. L'association de l'harmonica de Guy Belanger et de la guitare de Claude Fradette ont fait mouche, au point de remporter le 1° Lys Blues de l'histoire en septembre 2003 (catégorie performance). Louis et Guy monteront ensemble sur scène pour recevoir cette récompence, et expliqueront que ce film retrace un peu leur vie, leur père ayant aussi tenu un Gaz Bar Blues !

Guy Belanger a aussi participé à la musique du Spectacle du Cirque du Soleil, La Noumba, à Orlando.

Mais revenons à ce nouvel album : 14 titres dont certains composés par Guy, mais d'autres composés par des musiciens d'horizon divers : evidemment, son ami Bob Walsh, mais plus étonnant, des titres de Bo Diddley et surtout... Elton John.

Ce disque est paru sous le label Productions Bros, et est ditribué par Fusion III.

Gageons que Guy va profiter de cet album pour venir, à nouveau, explorer notre Hexagone, ce sera l'occasion pour beaucoup de pouvoir apprécier son talent sur scène.


03 Mars 2008

Le Canada est doublement endeuillé.

Alors que nous apprenions le décès du bluesman Jeff Healey, c'est maintenant le décès de la blueswoman Lise Bernatchez qui plonge la communauté Blues canadienne dans la tristesse.

Jeff Healey avait développé un style de guitare particulier, il jouait assis, avec sa guitare sur les genoux. En effet, touché par une maladie aux yeux, il était devenu aveugle à l'âge d'un an, et il a commencé à apprendre la guitare à 3 ans. Il est décédé des suites de cette maladie à la rétine, à l'âge de 41 ans.

Ce musicien de talent avait joué avec les plus grands, de BB King à Stevie Ray Vaughan, en passant par Marc Knoffler. Son album See The Light, en 1988, a été vendu à plus d'un million d'exemplaires, fait assez rare chez un bluesman. Il s'était aussi essayé sur le petit écran, dans le film Roadhouse aux cotés de Patrick Swayze.

Il venait d'achever son dernier album Mess Of Blues, qui paraitra en Europe en Avril. Nous ne manquerons pas de le chroniquer dans votre prochain Blues Magazine.

Lise Bernatchez, une des plus belles voix du Blues, s’est éteinte à l'âge de 46 ans, également des suites d'une longue maladie. Elle officiait très souvent au sein du groupe MCR Blues Band qui ne manquait jamais une occasion de l'inviter, pour porter le Blues, avec sa voix rauque, au plus haut niveau, rappelant la regrettée Janis Joplin.

Mais le Blues, c'est le partage, et c'est ce qu'elle avait fait avec son disque Noël en Blues, en compagnie de nombreux artistes Blues canadiens.

Associons-nous à la tristesse de leurs proches et de nos amis canadiens, et continuons à garder à l'esprit ce qu'ils ont fait, en particulier pour le Blues.


 


retour